Proposer une offre de formation dédiée aux enjeux des entreprises du BTP pour développer les compétences nécessaires à la conduite de chantiers connectés.

Publié le

Comme tous les secteurs, le BTP connaît des mutations profondes qui impactent les entreprises et leurs salariés. Celles-ci adaptent leur stratégie pour répondre au mieux aux évolutions du marché en s’orientant vers des activités à forte valeur ajoutée et en ayant recours à la sous-traitance. En parallèle, des stratégies « low cost » apparaissent pour réduire les coûts. Les offres se diversifient sur des marchés de niche afin de compenser la baisse des prix de vente sur les activités traditionnelles… Et toutes ces mutations ont des conséquences sur les process des entreprises, engendrant une harmonisation nécessaire mais une formalisation amplifiée qui augmente les tâches administratives. En compensation, l’intégration du numérique sur les chantiers, la collaboration accrue entre les métiers de conception et d’exécution, tout comme l’industrialisation des process de réalisation, ont vocation d’augmenter les marges.

L’impact des nouvelles technologies sur la montée en compétences de l’humain

L’encadrement de chantier, au cœur des mutations, voit ses fonctions requérir encore plus de compétences dans les domaines techniques. La rentabilité, le choix des modes opératoires ou la maîtrise de nouvelles technologies, comme par exemple l’utilisation d’outils numériques dont le BIM, sont déterminants dans la relation avec les divers acteurs et plus particulièrement avec les clients. Avec le BIM, les objets ou les balisages connectés, l’impression 3D, la réalité virtuelle, les robots, l’exosquelette, les drones et les EPI, les chantiers sont de plus en plus connectés. Toutes ces technologies imposent à leurs utilisateurs le développement de nouvelles compétences, intégrant plus généralement le numérique dans les process et les pratiques quotidiennes.

Des compétences plus techniques et diversifiées grâce à l’intégration du numérique

Les compétences développées au sein des équipes de travaux doivent répondre à des impératifs de compétitivité. Les formations CESI permettent de développer très concrètement la capacité à respecter les délais, à appliquer une méthodologie rigoureuse et des aptitudes relationnelles indispensables à l’encadrement et au travail en équipe, à la relation client. Toutefois, l’appropriation du numérique reste un challenge pour le personnel des chantiers, et plus largement, l’ensemble des salariés du secteur. Si le BIM promet une optimisation des processus et des coûts, il nécessite une technicité accrue pour tous les intervenants avec, par exemple, l’intégration de capteurs, d’objets connectés et d’outils de simulation. Les évolutions techniques rendent le BTP plus technologique encore avec des systèmes de rénovation du bâti existant, des systèmes constructifs à haute qualité environnementale ou des systèmes énergétiques intégrés de plus en plus performants, et donc exigeants sur la mise en œuvre. Autre sujet d’actualité ; la réalisation d’un système intégré de management de la qualité, de la sécurité et de l’environnement sur les chantiers qui requiert l’adhésion du personnel et réponde aux exigences accrues des donneurs d’ordre…

Une réponse au service des entreprises et de leurs salariés

Les formations CESI suivent au plus près les préoccupations des entreprises du BTP. Pour cela, nous nous attachons à développer des solutions innovantes, favorisant la souplesse, le maintien en poste de travail et l’autonomie des salariés en formation. C’est pourquoi, notre offre répond aux besoins opérationnels de l’encadrement de chantier, de la gestion d’affaires et de la direction opérationnelle de business unit. Également accessibles aux TPE et PME du secteur, elle apporte une réponse aux difficultés d’anticipation sur les besoins de formation, recherchant l’optimisation des temps de présentiel et de distanciel, afin de garantir la disponibilité des salariés sur le chantier et favoriser leur autonomie.